Les relations du travail au Québec
Des témoins tracent la ligne du temps

1952-1953

Grève dans le textile à Louiseville

Une éprouvante grève pour la reconnaissance syndicale dure onze mois à l'Associated Textile de Louiseville, où la violence dégénère sur les piquets de grève. Le syndicat en ressort brisé et la CTCC, ébranlée.

  • + Description

    Le 10 mars 1952, les employés de la filature Associated Textile de Louiseville, dont le syndicat est affilié à la CTCC, votent presque à l'unanimité en faveur de la grève. L'un des conflits de travail les plus longs et les plus douloureux s'amorce. Après quatre mois d'arrêt de travail, l'entreprise de propriété américaine engage des briseurs de grève. Les piquets de grève deviennent le théâtre de violents affrontements. La compagnie a recours à des injonctions et la Police provinciale vient protéger les briseurs de grève.

    Le 10 décembre, lors d'une grande manifestation de solidarité devant l'usine, l'Acte d'émeute est lu par les forces de l'ordre qui chargent ensuite l'attroupement à coups de matraque et de gaz lacrymogène. Des coups de feu sont aussi tirés. La CTCC réunit d'urgence son bureau confédéral pour voter une grève générale en solidarité. Celle-ci a ensuite avorté, puisque la centrale syndicale prend conscience que les syndiqués sont épuisés et qu'il semble désormais impossible de rétablir un bon rapport de force. Après onze mois, le 10 février 1953, les ouvriers cessent leur vain moyen de pression et reprennent le travail. La défaite est amère. Un syndicat à l'Associated Textile ne sera rebâti que 25 ans plus tard par la centrale rebaptisée Confédération des syndicats nationaux (CSN).

  • + Partager