Les relations du travail au Québec
Des témoins tracent la ligne du temps

1945

Fondation de la Section des relations industrielles de l'Université de Montréal

En 1945, l'Université de Montréal se dote d'une Section des relations industrielles. L'éclosion de la recherche et de l'enseignement dans ce domaine nécessite la formation de professionnels aidant les entreprises, les gouvernements et les syndicats à mieux affronter les bouleversements dans le monde du travail. Cette préoccupation origine également de la volonté de pacifier les relations de travail, telle que préconisée par la doctrine sociale de l’Église.

  • + Intervenant
  • + Description

    Fraîchement revenu de son stage postdoctoral à l'Université de Harvard, le père Émile Bouvier commence à enseigner, en 1941, à l'École de service social de l'Université de Montréal. Il constate dès lors une importante lacune et entreprend les démarches pour créer un carrefour spécifiquement dédié à la recherche et à l'enseignement en relations industrielles. L'ébullition du mouvement syndical, la multiplication des conflits de travail, les progrès techniques et les mutations du marché de l'emploi pressent le milieu universitaire de se pencher sur ces phénomènes qui se complexifient à vive allure.

    En 1945, le père Bouvier et Édouard Montpetit, alors doyen de la nouvelle Faculté des sciences sociales, économiques et politiques, fondent la Section des relations industrielles, dont le père Bouvier devient directeur. Durant la même période, le Département des relations industrielles voit le jour à l'Université Laval de Québec. La recherche dans ce nouveau champ d'études universitaires adopte une approche multidisciplinaire faisant appel à différentes spécialités comme le droit, l'histoire, l'économie, la psychologie et la sociologie. L'enseignement, quant à lui, mélange théorie et études de cas concrets avec cette volonté de former de nouveaux professionnels patronaux et syndicaux.

    Plusieurs jeunes diplômés sortent de ces programmes et décrochent des emplois dans l'administration publique, dans les entreprises privées ou dans les organisations syndicales. Les spécialistes en relations industrielles changent la donne dans la société, permettant aux différents milieux concernés d'affronter les métamorphoses qui s’opèrent dans les relations de travail. La Section des relations industrielles de l'Université de Montréal deviendra, en 1958, le Département des relations industrielles avant de se transformer, en 1972, en l'École de relations industrielles.

  • + Partager