Les relations du travail au Québec
Des témoins tracent la ligne du temps

1974

 Le « week-end rouge »

En 1974, déçus de l'entêtement de l'administration municipale, les 2 400 pompiers de Montréal débrayent pendant quelques jours. Cet épisode est surnommé le
« week-end rouge », puisque les incendies font des ravages sans que les pompiers interviennent.

  • + Intervenants
  • + Description

    Nous sommes à la veille des élections municipales. Le mécontentement règne depuis un an chez les pompiers de Montréal. Ils revendiquent une augmentation salariale ajustée à l'inflation galopante, au même titre que les cols bleus et les policiers, ce que l'administration refuse de manière catégorique. Une sentence arbitrale fixe finalement leur salaire à l'automne 1974. Le syndicat des pompiers est insatisfait et proteste. Le ministre du Travail Jean Cournoyer se range de son côté et implore le maire Jean Drapeau de rouvrir le contrat de travail. Ce dernier ne bronche pas, évoquant la sentence arbitrale qui devait être respectée et affirmant que la Ville n'avait pas les finances pour combler les exigences syndicales.

    Le jeudi 31 octobre, les pompiers amorcent une grève illégale. Des incendies se déclarent aux quatre coins de la ville et le quartier Centre-Sud s'enflamme sans que personne intervienne. Plusieurs familles à faible revenu, dépourvues d'assurance, sont dépouillées par les flammes. Les pompiers refusent de travailler, malgré les appels de Jean Labbé, président du syndicat, à reprendre du service. Certains renforts viennent des villes voisines, mais les effectifs sont insuffisants pour maitriser les feux. Jean Drapeau, qui ne veut pas bouger, se voit contraint de négocier avec Jean Labbé lors d'une émission radiophonique en direct qui provoque des remous. Le 3 novembre, le gouvernement Bourassa organise une négociation d'urgence dans l'édifice d'Hydro-Québec, fait pression sur Jean Drapeau et donne les moyens financiers à la métropole pour mettre fin à l'impasse. Les pompiers obtiennent entre autres le montant forfaitaire de 750 $ pour compenser la hausse des prix à la consommation. Ils retournent aussitôt au travail.

  • + Partager