Les relations du travail au Québec
Des témoins tracent la ligne du temps

1960

La CTCC devient la CSN

La déconfessionnalisation de la Confédération des travailleurs catholiques du Canada (CTCC) s’achève en 1960. La nouvelle déclaration de principes efface toute allusion à l'Église et la centrale se dote d'un nouveau nom : la Confédération des syndicats nationaux (CSN).

  • + Description

    En 1960, la Confédération des travailleurs catholiques du Canada (CTCC) rompt définitivement avec son caractère confessionnel, son projet corporatiste et la doctrine sociale de l'Église catholique, qui sont à la base de sa création. Mais cette distance par rapport aux valeurs fondatrices s'est établie progressivement dès la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Dans les années 1940, l’exigence selon laquelle tout membre actif de la CTCC devait être de confession catholique constituait déjà un obstacle au recrutement de membres. Dès 1943, une résolution est votée, malgré les frictions, pour désormais demander aux membres de se conformer aux principes directeurs de la CTCC, plutôt que de se conformer à la doctrine sociale de l'Église.

    Le projet corporatiste du clergé, quant à lui, a perdu de son éclat, trop associé au fascisme après la Deuxième Guerre mondiale. Avec l'arrivée à la tête de la CTCC du président Gérard Picard et du secrétaire général Jean Marchand, le virage idéologique s'accélère. Après des conflits exigeant plus de combativité, comme la grève de l'amiante, la CTCC adopte tranquillement une posture plus militante s'apparentant à celle des syndicats internationaux. À la fin des années 1950, la CTCC entame même des pourparlers pour fusionner avec le CTC, mais elle refuse en raison de conflits de juridictions avec des syndicats internationaux affiliés au CTC et à la FTQ. En 1960, toute référence à la doctrine sociale de l'Église est rayée de la constitution et la CTCC est rebaptisée, sans opposition, Confédération des syndicats nationaux (CSN). La CSN ne remplacera pas l'aumônier général lors de sa démission en 1971. Ainsi s'achève l'épisode du syndicalisme confessionnel dans les relations de travail au Québec. La table est ainsi mise pour que la CSN radicalise son discours et ses pratiques dans les années suivantes.

  • + Partager