Les relations du travail au Québec
Des témoins tracent la ligne du temps

1957

Création de la FTQ

En 1957, à l'instar des fédérations de syndicats internationaux aux États-Unis et au Canada, la Fédération provinciale du travail du Québec (FPTQ) et la Fédération des unions industrielles du Québec (FUIQ) fusionnent, donnant ainsi naissance à la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ).

  • + Intervenant
  • + Description

    Les syndicats internationaux, originaires des États-Unis, se sont installés au Québec dès le 19e siècle. En 1937, le Congrès des métiers et du travail du Canada (CMTC), qui regroupe ce type de syndicats au pays, fonde la Fédération provinciale du travail du Québec (FPTQ) pour assurer une représentation dans la province, alors qu’on y craint la montée de la droite. Mais au milieu des années 1930, une division se dessine entre les syndicats internationaux au sud de la frontière canado-américaine. Jugeant que la solidarité se tisse désormais davantage entre employés d'une même usine plutôt qu'entre travailleurs d'un même métier, certains dissidents quittent l'American Federation of Labour (AFL) pour créer une centrale rivale : le Congress of Industrial Organizations (CIO).

    Cette division se transporte au Québec en 1952, alors que les syndicats étroitement liés au CIO se détachent de la FPTQ et créent la Fédération des unions industrielles du Québec (FUIQ). Les vieilles querelles entre l’AFL et le CIO finissent par s'estomper au milieu de la décennie, alors que la relève prend la tête dans ces deux centrales de moins en moins différentes. Elles fusionnent pour regrouper leurs forces et donnent naissance à l'AFL-CIO en 1955. Au Canada, le CMTC et le CCT, au Canada, font de même l'année suivante pour devenir le Congrès du travail du Canada (CTC). Au Québec, les pourparlers se révèlent plus ardus entre la FPTQ et la FUIQ. Cette dernière, plus progressiste, juge la FPTQ conservatrice et complaisante envers le gouvernement de Duplessis, tandis que la FPTQ désapprouve le radicalisme et la politique partisane de la FUIQ. Malgré les frictions, la fusion est finalement approuvée et scellée. La Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) voit ainsi le jour le 16 février 1957.

  • + Partager